samedi 23 août 2014

IPol : « le magazine de l’autre campagne »

Produit pour le Web, IPol est un magazine hebdomadaire de la Toile qui sort sa 14 ème dition la semaine prochaine. L’univers 2.0 a rvl une campagne diffrente de celle des mdias dits « traditionnels ». Retour sur le rôle d’Internet dans la campagne avec Pierre-Etienne Pommier, directeur de Bubble, la socit qui produit IPol.
Propos recueillis par Clothilde Le Coz


IPOL#13
envoyé par iPolTV


En quoi la campagne des blogs tait-elle diffrente de celle de la presse et des mdias audiovisuels traditionnels ?
Internet est plus qu’un mdia. L’opinion s’y fabrique en direct et de manière collective. Les arguments qui y taient avancs n’taient pas les mêmes que ceux que l’on trouvait dans la presse. Le thème de la dette, par exemple, vient des analyses chiffres parues sur le Web et publies par des experts. En ce sens, c’est un vrai contre-pouvoir et un rel terrain d’expression et de militantisme.
Internet cre la surprise car il permet l’indit. Le blog de François Mitterrand qui vient d’être ferm reprsente la rigueur, la recherche et l’analyse auxquelles un lecteur s’attend. Les informations que l’on y trouvait n’taient ni diffuses dans la presse, ni signes. Mais elles taient juste la… et vraies. Quand un journaliste crit un papier, il vend sa capacit a en crire un autre.
C’est pour cette raison que la campagne tait diffrente sur Internet. Les auteurs s’intressent aux lecteurs et ils parlent avec passion. Je pense cependant que le dialogue engag sur Internet aurait pris plus d’ampleur si les blogueurs s’taient davantage intresss aux lections lgislatives. En comparant les programmes de chacun des candidats, on aurait pu voir un rel dbat de fond sur la politique française.
Comment le Web 2.0 est-il perçu par les mdias traditionnels?
Cliquez
Les mdias traditionnels ne se posent pas assez la question de savoir ce qui intresse les lecteurs. D’ailleurs, Internet n’ y occupe qu’une place anecdotique alors que cet espace fait partie du quotidien des Français.
Radios, tls et presse font comme a leur habitude et « starifient » certains blogueurs pour savoir ce que pense le Web. Les mdias actuels empêchent le dbat d’avoir lieu car ils en personnalisent les enjeux. L’lection prsidentielle avait un sens quand elle tait la rencontre entre le peuple et un homme. Aujourd’hui, les mdias ne sont ni arbitres, ni contre-pouvoirs. Le message est brouill la plupart du temps. Seul le Net joue ce rôle d’agent fdrateur. Les mdias traditionnels ont alors pris Internet comme un gadget pour se « dringardiser » mais ne sont pas entrs dans une logique d’change. Quand on voit le genre de questions navrantes qui taient choisies dans des missions comme « A vous de juger », on se dit que les mdias ne sont vraiment pas au fait de ce qui se passe sur la Toile. Quand IPol dit « l’autre campagne », c’est qu’il s’intresse a ce que disent les blogueurs et non pas seulement au fait qu’ils en soient.
Sur quel modèle conomique produit-on un magazine sur Internet ?
C’est un modèle conomique encore très complexe. Il doit être personnalis car il est le garant d’une certaine indpendance. En ce qui concerne IPol, notre bilan est positif car ils nous a apport beaucoup de choses ; des lecteurs, des diteurs, des clients etc. Nous avons des partenariats avec Dailymotion, qui promeut notre magazine sur sa page d’accueil lors de sa sortie, ainsi qu’avec Agoravox TV et Yahoo. C’est un march colossal qui prend de plus en plus d’ampleur et il faut se crer des repères et des marqueurs. Avec la fin des priodes lectorales, nous ne savons pas trop ce que va devenir IPol. Nous allons le renforcer sans doute mais le publier moins frquemment.


Voir d'autres trucs pareils sur: Campagne présidentiellePolitique

Posez une question ou donnez votre avis sur IPol : « le magazine de l’autre campagne » !