0 0
Temps de lecture :2 Minutes, 46 Secondes

Sur les réseaux sociaux, les marques peuvent rencontrer des difficultés à se faire leur place. Au milieu d’une pléthore de contenus d’information et de divertissement, il peut être de mauvais ton de lancer une campagne marketing invasive, susceptible de perturber l’expérience utilisateur.

Bien loin devant les marques, les internautes interagissent davantage avec les autres utilisateurs. Il suffit de voir que les contenus (audios, vidéos ou textuels) générés par les consommateurs, ou user generated content, génèrent jusqu’à 93% de performances et 35% d’engagement supplémentaire par rapport à ceux des marques. Un vrai paradoxe à l’égard d’un travail professionnel jusqu’à quinze fois plus cher…

Il fait appel à moins de moyens

Les utilisateurs créent avant tout du contenu destiné à être vu par leurs contacts ou leurs abonnés, dans le but de maintenir un certain rapport de proximité avec eux. Il s’agit souvent de situations de la vie quotidienne, pour lesquelles nul besoin de faire appel à un storytelling complexe.

Tournés en quelques prises et avec très peu de matériel (hormis le téléphone de l’internaute, et encore pas systématiquement), les UGC se présentent généralement, en vidéo tout du moins, soit en caméra subjective, soit en plan “selfie”. Dans un souci de fluidité et de naturel, et du fait du peu de fonctions disponibles sur smartphone, leur montage se contente rarement de plus du strict minimum.

L’internaute s’y identifie mieux

Au vu de l’enthousiasme qu’ils suscitent, le côté cheap (comparé aux contenus professionnels) des UGC s’affirme comme un outil marketing plus qu’un désavantage. Par essence, les contenus des utilisateurs se rapprochent davantage de ce que peuvent produire leurs homologues que ceux des marques, soumis à certaines nomenclatures spécifiques.

Du fait de la présence quasi quotidienne de certains internautes sur les réseaux sociaux, ils sont par ailleurs mieux informés que les entreprises sur les tendances sociales et culturelles du moment. En termes de communication, leurs contenus font donc écho aux autres utilisateurs, ce qui explique un meilleur engagement de leur part.

Son marketing est plus concret

Les publicités commandées par les entreprises peuvent être orientées de manière à donner une image faussement élogieuse d’un produit ou d’un service. À force de décennies de marketing poussif, les clients ne sont plus dupes. Des retours d’expérience exhaustifs et pertinents en constituent la meilleure alternative.

Parmi les formes d’UGC les plus courantes, les témoignages et les tests produits permettent notamment de mettre à disposition la vue d’ensemble d’un objet, autant son aspect que sa fonction, son efficacité et les précautions d’utilisation les plus importantes.

Quel bénéfice tirer des UGC ?

La prolifération des UGC pourrait sonner la fin de l’ère des agences de publicité. Les choisir comme levier marketing présente en effet de nombreux avantages au-delà d’un trafic plus conséquent. Le système de castings mis en place pour entrer en relation avec les créateurs éventuels revient beaucoup moins cher à la commission, en plus de générer du contenu original et intimiste pour les marques qui en sont à l’origine.

Opportunités créatives, révélateurs de potentiel, proximité entre la marque et sa clientèle, boost SEO ; d’ici à voir dans les UGC un futur levier du marketing digital à taille humaine, il n’y a qu’un pas.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.