0 0
Temps de lecture :4 Minutes, 2 Secondes

Si vous cherchez à acheter une maison en France, vous devrez obtenir un prêt hypothécaire auprès d’une banque française. Cependant, le processus d’obtention d’un prêt hypothécaire avec un spécialiste comme : creditleaf.fr peut être plus difficile pour les expatriés que pour les résidents français. Dans cet article, nous allons décrire les étapes à suivre pour obtenir un prêt hypothécaire en France en tant qu’expatrié.

Quels documents fournir ?

Tout d’abord, vous devrez fournir à la banque une preuve de vos revenus. Cela peut être difficile à faire si vous êtes payé dans une devise étrangère. Vous devrez peut-être ouvrir un compte bancaire en France et faire verser votre salaire sur ce compte. Vous pouvez également obtenir une lettre de votre employeur confirmant vos revenus.

Deuxièmement, vous devrez fournir à la banque française une preuve de votre identité. Vous pouvez le faire à l’aide d’un passeport ou d’une autre pièce d’identité délivrée par le gouvernement.

Troisièmement, vous devrez fournir à la banque française une preuve de votre adresse. Il peut s’agir d’une facture d’électricité ou d’un autre document officiel.

Quatrièmement, vous pouvez demander un prêt hypothécaire avec une autre personne. Cela peut faciliter l’obtention d’un prêt, car la banque française tiendra compte des revenus des deux demandeurs.

Cinquièmement, vous devrez peut-être fournir des documents supplémentaires à la banque française, tels que des déclarations fiscales ou des relevés bancaires.

Quelles sont les banques qui prêtent aux non-résidents ?

Peu de banques sont susceptibles de prêter aux non-résidents, parce qu’il s’agit d’une proposition plus risquée. Toutefois, quelques banques proposent des prêts immobiliers aux expatriés ?

Voici la liste des banques :

  • Crédit Mutuel,
  • La Banque Postale,
  • La Société Générale,
  • Le Crédit Lyonnais,
  • La BRED,
  • La Caisse d’Épargne,
  • Crédit Agricole,
  • BNP Paribas.

Quels taux qui s’appliquent aux non-résidents ?

Les taux qui s’appliquent aux non-résidents sont généralement légèrement supérieurs à ceux qui s’appliquent aux résidents. Cela s’explique par le fait que les banques considèrent que prêter aux non-résidents représente un risque plus important, car ils ne connaissent pas aussi bien le marché immobilier français. Il est toutefois possible d’obtenir un prêt hypothécaire en France en tant que non-résident, vous devez simplement être prêt à payer un peu plus d’intérêts. Pour information : en 2020, les taux de prêt pour les non-résidents ont été compris entre 1,2 % à 2 %.

Quelles contreparties supplémentaires demandent les banques ?

Les non-résidents en France peuvent avoir à fournir des efforts supplémentaires pour obtenir un prêt immobilier. Outre les documents standard, les banques peuvent également demander :

  • Des garanties, comme un compte courant ou la souscription à une assurance de prêt.
  • Une rencontre physique.
  • Un nantissement : en moyenne, 30 % de la valeur d’un prêt peut constituer une garantie, mais ce pourcentage varie en fonction du moment où vous faites votre demande et du type de garantie, par exemple 20-40 %.

Combien une banque demande d’apport personnel ?

En matière de prêts immobiliers, les banques françaises demandent généralement un apport personnel de 20% du montant total. Toutefois, ce pourcentage peut varier en fonction de la banque et des conditions de crédit. En outre, l’expatrié non-résident peut également être amené à payer un taux d’intérêt plus élevé sur le prêt.

Pourquoi le pays d’expatriation conditionne votre accès au prêt immobilier ?

L’une des principales raisons pour lesquelles le pays d’expatriation conditionne l’accès à un prêt immobilier est qu’il veut s’assurer que ses citoyens sont prioritaires en matière de crédit. Le FATCA (Foreign Account Tax Compliance Act) est un accord entre les États-Unis et la France qui oblige les banques françaises à fournir aux autorités américaines des informations sur leurs clients américains. Cette loi rend plus difficile l’obtention d’un prêt immobilier pour les Américains vivant en France.

Si vous vivez dans des paradis fiscaux, vous n’êtes pas éligible ! Une autre raison pour laquelle le pays d’expatriation conditionne l’accès à un prêt immobilier est d’éviter l’évasion fiscale.

Pourquoi le dossier des non-résidents est plus compliqué à monter pour une banque ?

La première raison est que, comme peu de banques sont susceptibles de prêter aux expatriés, la concurrence est rude et elles sont plus susceptibles d’examiner minutieusement chaque demande. Le crédit sera également un peu plus coûteux et un peu plus difficile à obtenir, car la banque prend plus de risques en prêtant à quelqu’un qui n’est pas résident fiscal en France.

Le contrat doit être rédigé en français, et il doit être rédigé selon la loi française. Cela peut être une tâche décourageante pour les étrangers qui ne sont pas familiarisés avec le système juridique du pays. La banque exigera également de nombreux documents, notamment des preuves de revenus et d’actifs.

Le processus d’obtention d’un prêt immobilier en France en tant que non-résident peut être long et compliqué, mais avec l’aide d’un bon courtier, c’est possible. Soyez simplement prêt à payer !

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.